Aller au contenu principal
Bretteville l'Orgueilleuse

Bretteville l'Orgueilleuse

Retrouvez toutes les informations utiles aux habitants et l'organisation des services après le 11 mai 2020 sur ce lien :

http://www.thueetmue.fr/deconfinement-organisation-des-services

Commune déléguée de Bretteville l'Orgueilleuse

Mairie de Bretteville l’Orgueilleuse

1 rue de Bayeux à Bretteville l’Orgueilleuse
02 31 80 78 25
brettevillelorg@thueetmue.fr

Ouverte le lundi de 14h à 19h du mardi au vendredi de 14h à 17h et le samedi de 9h30 à 11h30

Le Conseil communal :

BALAS Jean-Pierre : Maire délégué
DANOIS Jean Louis : Adjoint au maire délégué
DE SAINT ROMAN Franck
HERPIN Flavie
HULMEL Véronique
IUNG Sarah
LEMARCHAND Cécile Adjoint au maire délégué
LHERMITE Didier
MARIE Dominique Adjoint au maire délégué
PASQUIER Jean-Philippe
SOLT Agnès
THORETTON François
TROLET Laurence

Retrouvez la composition du conseil municipal de Thue et Mue sur ce lien : http://thueetmue.fr/composition-du-conseil-municipal-de-thue-et-mue

Mairie annexe de Bretteville l'Orgueilleuse

 

Un peu d'histoire

Une origine ancienne

Si vous parlez avec d’anciens Brettevillais de l’origine du nom du village, ils vous parleront d’une histoire de concurrence avec Norrey pour la construction de l’église : c’est une légende moderne.
Le nom de Bretteville l’Orgueilleuse remonte au début du moyen-âge : le terme latin villa désigne un domaine, une propirété, tandis que Brette rapporte à la tribu des Britons/Bretons, on peut donc traduire par « le domaine du (ou des) Breton(s) ».
Quant à l’adjectif Orgueilleuse, on en retrouve des traces écrites dès le XIe siècle, notamment vers 1078 sous la forme « Orguillosa », ou encore « Orgueilouse » en 1297. Il s’agit d’un complément toponymique construit vraisemblablement à partir du mot celte ORG (hauteur) et du suffixe latin EUIL/ULUS pour désigner une « petite hauteur ». Cette appellation est à rapprocher du lieu-dit la Hogue, près de l’échangeur de la Corneille situé à l’ouest, où des fouilles ont permis de localiser l’ancien village, et dont le nom d’origine scandinave désigne une hauteur.

Au Moyen-Age, les religieux de l’abbaye St Etienne possédaient des terres à Bretteville l’Orgueilleuse suite à des donations, confirmées entre autres par Henri II, roi d’Angleterre, par l’évêque de Bayeux et par l’évêque de Rouen. Bretteville l’Orgueilleuse avait aussi son château fort, des écrits relatent sa visite en 1371.

Plus tard, en 1450, Charles VII fut reçu par Colin Perrotte, riche propriétaire. A leur tour, ses enfants reçurent François 1er. En 1760, Charles Jean Baptiste de Cairon était seigneur haut justicier de Bretteville l’Orgueilleuse et habitait le château de la Motte dont les frontons, ornés d’une couronne de baron, furent grattés pendant la révolution.

Plus proche de nous,  Charles de Gaulle est une autre grande personnalité venue à Bretteville l'Orgueilleuse.
La commune est chef-lieu de canton depuis 201 4, mais le fut également durant la Révolution Française, de 1790 à novembre 1797.